La vie des sophrologues n’est pas de tout repos ! Le contexte est incertain, l’activité très aléatoire, les sophrologues de plus en plus nombreux… Le sophrologue doit être aussi commercial, comptable, administrateur, gestionnaire, formateur, animateur, et surtout directeur de la communication – fonctions que souvent, il cherchait justement à éviter ! Il y a donc beaucoup de pression dans notre métier, même si la reconnaissance acquise auprès du grand public et du corps médical, le RNCP, le remboursement par les mutuelles, nous facilitent grandement la vie. Et avec tout cela, on attend du praticien qu’il soit “zen”, bien sûr !

Le danger pour les sophrologues, c’est l’isolement…

L’isolement parce que c’est un métier solitaire, tout simplement. Même en groupe, le praticien est seul maître à bord. L’isolement parce que nos collègues sont aussi… des concurrents. Il faut bien le dire. L’isolement enfin parce qu’avouer ses difficultés, c’est risquer de décourager d’éventuels prescripteurs : proches, réseau professionnel, Institut de Formation, médecin traitant, psy… Si on n’y arrive pas… nous feront-ils confiance ? Certains sophrologues sont ainsi pris dans une spirale de doute, d’échec et de culpabilité qui peut les conduire à remettre en question leur reconversion, voire arrêter leur activité.

Rejoindre un groupe de supervision, c’est bénéficier d’un véritable soutien. Un groupe de pairs qui peuvent échanger en toute confidentialité. Cette année j’ai instauré le principe d’un engagement régulier, pour que les professionnels créent un lien de confiance. Ce qui décuple les effets de la supervision. Je le sais pour l’avoir vécu. Car être supervisé, c’est tout sauf être contrôlé ou corrigé. C’est être entendu, être rassuré, être encouragé par des collègues qui comprennent ce que nous vivons tout en ayant un regard extérieur. La supervision, c’est avant tout bénéficier de l’expérience des autres. 

Ce projet de groupe régulier qui se concrétise cette année me tient très à cœur depuis de nombreuses années. Pendant ces années j’ai proposé des groupes ponctuels qui ont été à chaque fois une expérience forte, enrichissante pour les participants. J’ai pu vérifier à de nombreuses reprises les bienfaits de la supervision en groupe pour les sophrologues.

Alors n’hésitez pas à nous rejoindre pour les 3 sessions de l’année 2020, qui auront lieu à Paris les lundis 3 février, 8 juin et 23 novembre 2020. On peut s’inscrire pour la journée entière ou pour une demi-journée (mais on s’inscrit pour toute l’année). A ce jour il reste 2 places pour le lundi après-midi.

Et si vous souhaitez monter un groupe dans votre région, n’hésitez pas, je me déplace avec plaisir !

Tarifs : journée : 120€ – 1/2 journée : 70 €. Devis et factures sur demande.